La tomate

ORIGINE :
Rapportée du Mexique par les Conquistadores, la tomate (« tomatl » en aztèque) s’est implantée progressivement dans le bassin méditerranéen. La variété à gros fruits est importée en Europe au XVIe siècle par les Espagnols et les Portugais. Elle est alors utilisée comme plante médicinale et ornementale. La tomate est introduite en Provence vers 1750 sous le nom de « pomme d’amour ». Elle commence à être employée pour les sauces de la cuisine méditerranéenne.
Ce n’est que vers 1920 que la tomate devient vraiment populaire. Elle est actuellement le légume le plus consommé dans le monde. Les français en mangent en moyenne 15 kilos par personne par an.

VARIETES :
A l’origine, les tomates étaient très petites, comme les tomates-cerises actuelles que l’on utilise notamment pour l’apéritif.
Il existe environ 10 000 variétés commercialisées. Les grosses tomates sont en général destinées à être farcies, celles plus allongées sont moins juteuses et servent aux tartes et pizzas. Les tomates en grappe, plus petites et très parfumées se consomment plutôt crues. On trouve des variétés de tomates de différentes couleurs (jaune, par exemple).

COMPOSITION :
La tomate est constituée de plus de 90% d’eau et contient un peu plus d’1 g de fibres, surtout présentes dans la peau et les pépins.
100 g de tomate apportent :
20 calories
3 g de sucres
1 g de protéines
quasiment pas de graisses
La tomate est très riche en vitamines. 100 g de tomate crue apportent :
230 mg de potassium
un peu de calcium
un peu de magnésium
un peu de fer
0,2 mg de zinc
des vitamines B (B3, B5, B6, B9)
un peu de vitamine C (20 mg)
un peu de vitamine E (1 mg)
et surtout 600 mcg de bêtacarotène (= vitamine A)
La couleur rouge de la tomate provient d’un pigment appelé lycopène (présent dans peu de fruits ou légumes). Il s’agit d’un puissant antioxydant – encore plus puissant que le bêtacarotène – qui aide notre organisme à lutter contre les radicaux libres et qui contribue ainsi à la prévention des maladies cardio-vasculaires et des cancers. Le lycopène a besoin de graisse pour être parfaitement efficace (= vitamine liposoluble) ; c’est pourquoi il est conseillé de consommer les tomates crues avec un filet d’huile d’olive ou cuisinées avec un peu d’huile.

QUAND LES ACHETER ?
On trouve des tomates toute l’année dans les supermarchés, mais plus de 90 % d’entre elles sont produites sous serre et sont malheureusement insipides. Rien ne vaut de bonnes tomates du jardin cueillies à maturité et qui ont profité du soleil estival ! L’hiver, pour les plats cuisinés, les tomates en boîte sont très utiles et souvent meilleures que des tomates « fraîches » qui ont poussé sous serre.

COMMENT LES CHOISIR ?
La peau doit être lisse et brillante, le pédoncule ferme et vert foncé. Choisir les tomates fermes.

COMMENT LES CONSERVER ?
Les tomates se conservent à température ambiante, à l’envers (la queue vers le bas). Quand elles sont bien mûres, elles peuvent être gardées quelques jours au réfrigérateur. Ne pas les garder emballées dans du plastique.
Les tomates peuvent être congelées, mais comme elles contiennent beaucoup d’eau, elles perdent leur fermeté en décongelant. Cependant, elles peuvent ensuite être utilisées pour des plats cuisinés. Avant de les congeler, il faut les peler et les concasser. On peut aussi les faire cuire pendant une vingtaine de minutes afin qu’elles réduisent. Ceci permet d’économiser de la place dans le congélateur et d’utiliser directement les tomates pour faire des sauces, soupes… Elles se garderont 1 an (maximum).

COMMENT LES PREPARER ?
Pour les consommer crues, il n’est pas nécessaire de peler les tomates. Cuisinées, il vaut mieux ôter la peau pour ne pas gâcher la texture du plat. Certaines tomates bien mûres peuvent être pelées facilement, comme des pêches. Pour d’autres, appliquer la méthode expliquée dans ce site en cliquant ici.